Ils ont perdu la raison par Jean de KERVASDOUÉ

Ils ont perdu la raison

Titre de livre: Ils ont perdu la raison

Éditeur: Robert Laffont

Auteur: Jean de KERVASDOUÉ


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Ils ont perdu la raison.pdf - 36,143 KB/Sec

Mirror [#1]: Ils ont perdu la raison.pdf - 35,889 KB/Sec

Mirror [#2]: Ils ont perdu la raison.pdf - 21,834 KB/Sec

Jean de KERVASDOUÉ avec Ils ont perdu la raison


Un essai très argumenté contre les sophismes et les idées reçues.





" La gauche française a longtemps cru au Progrès ; cette foi s'estompe au point de disparaître.

Ainsi les objectifs annoncés en matière d'énergie semblent incompréhensibles tant ils sont contraires aux intérêts de la France, y compris dans leur dimension climatique.

Les réglementations sur les pesticides ignorent leurs considérables bienfaits et conduisent à rendre impossibles certaines cultures ; elles seront importées. Semer des OGM est interdit par des gens dont on ne peut que souhaiter qu'ils soient inconscients d'être trompés. On affirme que le moteur Diesel serait, pour la santé, aussi dangereux que le tabac. On proscrit "par précaution" des médicaments, certes trop prescrits, mais à l'utilité incontestable...

Comme pour les gouvernements précédents, l'émotion dicte un agenda politique balloté par les sondages. Les sophistes règnent, ils ne cherchent qu'à convaincre et font peu de cas du vrai. Jusqu'à quand ?

La France s'isole. Sa compétitivité baisse du fait de règlements nombreux et trop souvent injustifiés. Pendant ce temps le progrès scientifique galope ailleurs et nos scientifiques, contraints, vont travailler sous d'autres cieux. Comment brider l'irrésistible curiosité des hommes ?

Fermer les voies des industries du futur n'est que pauvre manière de traiter les questions posées par la science et la technique aux sociétés contemporaines. Il faut réagir. "



Jean de Kervasdoué

Livres connexes


Un essai très argumenté contre les sophismes et les idées reçues.





" La gauche française a longtemps cru au Progrès ; cette foi s'estompe au point de disparaître.

Ainsi les objectifs annoncés en matière d'énergie semblent incompréhensibles tant ils sont contraires aux intérêts de la France, y compris dans leur dimension climatique.

Les réglementations sur les pesticides ignorent leurs considérables bienfaits et conduisent à rendre impossibles certaines cultures ; elles seront importées. Semer des OGM est interdit par des gens dont on ne peut que souhaiter qu'ils soient inconscients d'être trompés. On affirme que le moteur Diesel serait, pour la santé, aussi dangereux que le tabac. On proscrit "par précaution" des médicaments, certes trop prescrits, mais à l'utilité incontestable...

Comme pour les gouvernements précédents, l'émotion dicte un agenda politique balloté par les sondages. Les sophistes règnent, ils ne cherchent qu'à convaincre et font peu de cas du vrai. Jusqu'à quand ?

La France s'isole. Sa compétitivité baisse du fait de règlements nombreux et trop souvent injustifiés. Pendant ce temps le progrès scientifique galope ailleurs et nos scientifiques, contraints, vont travailler sous d'autres cieux. Comment brider l'irrésistible curiosité des hommes ?

Fermer les voies des industries du futur n'est que pauvre manière de traiter les questions posées par la science et la technique aux sociétés contemporaines. Il faut réagir. "



Jean de Kervasdoué


Un essai très argumenté contre les sophismes et les idées reçues.





" La gauche française a longtemps cru au Progrès ; cette foi s'estompe au point de disparaître.

Ainsi les objectifs annoncés en matière d'énergie semblent incompréhensibles tant ils sont contraires aux intérêts de la France, y compris dans leur dimension climatique.

Les réglementations sur les pesticides ignorent leurs considérables bienfaits et conduisent à rendre impossibles certaines cultures ; elles seront importées. Semer des OGM est interdit par des gens dont on ne peut que souhaiter qu'ils soient inconscients d'être trompés. On affirme que le moteur Diesel serait, pour la santé, aussi dangereux que le tabac. On proscrit "par précaution" des médicaments, certes trop prescrits, mais à l'utilité incontestable...

Comme pour les gouvernements précédents, l'émotion dicte un agenda politique balloté par les sondages. Les sophistes règnent, ils ne cherchent qu'à convaincre et font peu de cas du vrai. Jusqu'à quand ?

La France s'isole. Sa compétitivité baisse du fait de règlements nombreux et trop souvent injustifiés. Pendant ce temps le progrès scientifique galope ailleurs et nos scientifiques, contraints, vont travailler sous d'autres cieux. Comment brider l'irrésistible curiosité des hommes ?

Fermer les voies des industries du futur n'est que pauvre manière de traiter les questions posées par la science et la technique aux sociétés contemporaines. Il faut réagir. "



Jean de Kervasdoué